La saga Novak Djokovic et l’Australie n’est pas terminée. Voilà que le champion de tennis songe à poursuivre le pays qui lui a refusé l’entrée parce qu’il s’oppose à la vaccination contre la COVID-19.

Le Serbe expulsé après avoir vu son visa d’entrée en Australie être révoqué peu avant les Internationaux d’Australie examinerait la possibilité de réclamer 4,4 millions de dollars (US) au pays, selon ce que rapporte le quotidien The Sun.

L’athlète de 34 ans consulte ses avocats pour recevoir une compensation pour tout ce qu’il a vécu durant une dizaine de jours. De la somme qui pourrait être réclamée, Novak Djokovic calcule 2,75M, la bourse du vainqueur qu’il aurait pu remporter, lui qui est le champion défendant de la compétition.

En plus de se voir priver de jouer le tournoi, Novak Djokovic a dû passer cinq jours dans un hôtel de détention de l’immigration australienne, dans des conditions très loin des hôtels cinq étoiles auxquels il est habitué.

«Il est bien connu que Novak et sa famille estiment qu’il a été mal traité dans l’hôtel de quarantaine de Melbourne. Il était maintenu comme un prisonnier virtuel. Il a été soumis à un traitement humiliant. Il devrait porter plainte», explique une source proche du dossier.

Mais le champion antivax n’est peut-être pas au bout de ses peines. La France pourrait aussi fermer ses frontières au Serbe. Le tournoi de Roland-Garros prévu en mai exigera que toutes les personnes présentes soient vaccinées. Cette règle n’est pas que celle du tournoi, il s’agit d’une loi régissant les endroits publics touchant tout le pays.

Ces stars se sont positionnées contre les vaccins d’une manière ou d’une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *