Les prochaines heures seront déterminantes dans ce qu’on appelle maintenant la saga Djokovic. Le champion de tennis serbe a vu pour une seconde fois son visa d’entrée en Australie être annulé et est menacé d’expulsion.

L’athlète de 34 ans, un antivax qui s’est pointé en Australie avec en main une exemption sanitaire, a soulevé l’ire du gouvernement australien qui tente par tous les moyens de garder sous contrôle la pandémie.

En fin de journée aujourd’hui (heure australienne), le ministre de l’Immigration a annoncé l’annulation, pour la deuxième fois, du visa australien de Novak Djokovic. Une décision prise «sur des bases sanitaires et d’ordre public», a précisé le ministre Alex Hawke.

Le Serbe pourra toutefois contester samedi une dernière fois cette décision, mais d’ici la fin de cette procédure, il sera à nouveau placé dans un centre de rétention. Advenant un refus, le numéro un mondial du tennis sera expulsé du pays.

Novak Djokovic semble s’être placé dans une situation intenable face aux autorités australiennes. Le droitier aurait menti sur les documents d’immigration qu’il a présentés à son arrivée au pays. S’il était prouvé qu’il a fait délibérément une fausse déclaration, il encourt même une peine d’un an de prison.

Il serait toutefois peu probable que l’Australie place derrière les barreaux le triple vainqueur consécutif des plus récents Open d’Australie, mais il semble que le gouvernement n’hésitera pas à le placer dans le prochain avion.

Même le premier ministre entend garder la ligne dure dans ce dossier.

«Les Australiens ont fait de nombreux sacrifices pendant cette pandémie et souhaitent à juste titre que le résultat de ces sacrifices soit protégé», a expliqué Scott Morrison.

Novak Djokovic est soutenu dans cette histoire par de nombreux fans qu’il a tenu à remercier. L’athlète entretient l’espoir de conquérir un 10e titre aux Internationaux d’Australie et une 21e victoire en Grand Chelem, ce qui serait un record.

Le champion de tennis Novak Djokovic possède un appartement à Miami de 6M$ (US).

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *