La reine Elizabeth II vient de retirer à son fils tous ses titres militaires et ses patronages royaux, en lien avec le procès que le prince Andrew devra subir aux États-Unis.

Ce geste spectaculaire de la reine survient au lendemain de la décision d’un juge américain de permettre à la plaignante Virginia Roberts Giuffre de poursuivre le duc d’York.

«Avec l’approbation et l’accord de la reine, les affiliations militaires et les patronages royaux du duc d’York ont été rendus à la reine», a déclaré le palais de Buckingham.

«Le duc d’York continuera à ne pas assumer de fonctions publiques et défend cette affaire en tant que simple citoyen», a déclaré le palais.

Ainsi, le prince Andrew n’a plus le droit d’utiliser le titre de «Son Altesse Royale». Buckingham ajoute que ses autres rôles seraient répartis entre les autres membres de la famille royale.

La reine Elizabeth avait déjà interdit en 2019 à son fils d’exercer des fonctions royales à la suite d’une première interview accordée par le prince à la BBC concernant cette affaire. Lors de cet entretien, le duc d’York avait tenté de justifier son amitié avec le pédophile Jeffrey Epstein et une amie de longue date Ghislaine Maxwell, désormais condamnée et en attente de sa sentence.

Selon les médias britanniques, le procès à venir du prince Andrew devrait être très embarrassant pour le prince lui-même et pour la famille royale dans son ensemble.

Qui succèdera à la reine Elizabeth II ? Découvrez l’ordre de succession à sa couronne. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *