La vedette de téléréalité Kim Kardashian a réussi avec succès l’examen des étudiants en première année de droit de l’État de Californie.

Celle qui est devenue durant la dernière année milliardaire est finalement parvenue à réussir cet examen, à sa quatrième tentative.

Aussi connu sous le nom de «baby bar exam», cet examen d’une journée est donné à distance et est obligatoire pour ceux qui étudient le droit par le biais d’un apprentissage ou dans une école de droit non accréditée, selon le barreau de l’État de Californie.

Kim Kardashian a elle-même souligné sa joie hier, après avoir obtenu son résultat d’examen.

«En regardant dans le miroir, je suis vraiment fière de la femme qui se regarde aujourd’hui dans le reflet. Pour tous ceux qui ne connaissent pas mon parcours en droit, sachez que cela n’a pas été facile ou ne m’a pas été donné», explique la vedette.

«Les meilleurs avocats m’ont dit que c’était un voyage proche de l’impossible et plus difficile que la voie traditionnelle de l’école de droit, mais c’était ma seule option et je me sens tellement tellement bien d’être ici et sur la voie d’atteindre mes objectifs», poursuit la femme de 41 ans.

Kim Kardashian a aussi fait référence à son défunt père, Robert Kardashian, un célèbre avocat qui avait défendu entre autres O.J. Simpson lors de son procès pour meurtre.

«Je sais que mon père serait très fier et qu’il serait en fait très choqué de savoir que c’est ma voie maintenant, mais il aurait été mon meilleur partenaire d’étude.»

Malgré cette réussite importante, Kim Kardashian n’est pas encore une avocate. Le «baby bar» n’est qu’un des nombreux obstacles à franchir sur son parcours. Elle devra choisir des cours à option qu’elle devra suivre, passer d’autres examens certifiés par le barreau de l’État de Californie, chercher des stages et trouver un premier emploi.

Kim Kardashian est attirée par le métier d’avocat depuis des années. L’an dernier, elle a tenté sans succès de sauver la vie d’un condamné à mort, Brandon Bernard, exécuté en décembre 2020.

12 accusés sont assignés à procès dans l’affaire de séquestration et de vol impliquant Kim Kardashian.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *