Kim Kardashian a écrit au président Donald Trump afin qu’il fasse cesser le processus d’exécution du meurtrier Brandon Bernard.

La célébrité, suivie par des millions de personnes sur les réseaux sociaux, a publié de nombreux messages en ce sens sur Twitter dans les dernières heures.

Twitter

Kim Kardashian raconte l’histoire de Brandon Bernard. En 1999, alors qu’il avait 18 ans, il a participé aux kidnappings et aux meurtres de Todd et Stacie Bagley au Texas.

«Brandon Bernard, un père de famille de 40 ans, sera exécuté demain par notre gouvernement fédéral. Après avoir connu Brandon, j’ai le coeur brisé par cette exécution. Je demande à Donald Trump de gracier Brandon et de commuter cette sentence en sentence de prison», écrivait hier la vedette.

Si le président Trump n’acquiesce pas à cette demande, le détenu sera exécuté plus tard ce soir (10 décembre) par injection létale

L’un des codéfendeurs de Bernard dans cette affaire, Christopher Vialva, 19 ans à l’époque a déjà été exécuté en septembre dernier. Les deux hommes avaient été condamnés en 2000 à la peine de mort pour leurs gestes. Trois autres adolescents qui ont pris part à la tuerie, mais qui étaient mineurs lors des meurtres, ont reçu des peines de prison.

«#BrandonBernard ne devrait pas être exécuté: 1. Il avait 18 ans à l’époque. 2. Il n’était pas le tireur. 3. Le procureur et 5 membres du jury appuient maintenant sa demande de clémence. 4. Il a passé des décennies en prison avec un comportement exemplaire à aider des jeunes à risque. 5. Il est appuyé par des partisans de tous les partis.», écrit encore Kim Kardashian.

Ce n’est pas la première fois que Kim Kardashian vient en aide à des condamnés. En 2018, elle avait obtenu de Donald Trump qu’il gracie Alice Marie Johnson. La femme avait passé 21 ans en prison d’une sentence à vie pour une première offense non violente.

Kim Kardashian n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *