Craignant la Covid-19, Aditya Singh s’est réfugié à l’aéroport O’Hare International de Chicago il y trois mois, jugeant l’endroit plus sécuritaire.

Le Californien a été intercepté dans les dernières heures dans le secteur sécurisé de l’aéroport par des travailleurs, confirme le Chicago Tribute, citant un procureur.

Son histoire débute le 19 octobre dernier. Arrivant sur un vol en provenance de Los Angeles, Aditya Singh décide de ne pas quitter la zone sécurisée des embarquements. Il a ensuite volé une carte de sécurité le 26 octobre. Cette dernière lui permettait de circuler allègrement dans l’aéroport.

Depuis, l’homme qui avait une peur bleue d’attraper le coronavirus s’il retournait à la maison vivait dans l’aéroport, jusqu’à samedi dernier (16 janvier).

Les policiers appelés en renfort ont procédé à son arrestation. Aditya Singh fait maintenant face à des chefs d’accusation de vol et d’avoir forcé une aire sécurisée dans un aéroport.

Un juge a condamné l’homme à une amende de 1000 $ et lui a ordonné de ne plus se rendre à l’aéroport O’Hare International de Chicago.

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle d’un homme qui fut coincé l’été dernier 100 jours dans l’aéroport de Manille lorsque les frontières furent fermées lors de l’éclosion de Covid-19.

Certains aéroports sont dans une classe à part, grâce à une architecture originale.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *