Buckingham Palace vient d’ordonner une enquête externe pour faire la lumière sur certaines allégations voulant que Meghan Markle ait fait subir un environnement toxique à ses employés lorsqu’elle habitait Kensington Palace.

Le palais de Sa Majesté devait initialement procéder à une enquête interne, mais vient de se raviser et demande maintenant à une firme externe de se pencher sur ces allégations.

Ce revirement de situation annoncé par le Sunday Times de Londres survient alors que la famille royale britannique est durement touchée par l’entrevue explosive accordée à l’animatrice Oprah Winfrey le 7 mars dernier par le duc et la duchesse de Sussex.

Lors de cet entretien, Harry et Meghan avaient dévoilé que des propos racistes avaient été préférés envers la duchesse et son fils Archie, que la famille royale avait isolé l’Américaine au point où elle a songé à s’enlever la vie, que le prince Charles et le prince William avaient coupé les ponts avec Harry à la suite du déménagement du couple aux États-Unis.

Selon ce qu’a appris le journal anglais, le prince Harry et Meghan Markle ne seront pas appelés à témoigner lors de l’enquête externe pour faire connaitre leurs points de vue.

Le fait que le couple ne puisse se défendre devant les accusations qui leur sont reprochées pourrait avoir l’air d’un règlement de compte de la part de la monarchie qui n’aime pas être éclaboussée sur la place publique.

Prince Harry n’a pas hésité à parler lui aussi de ses sentiments par rapport au traitement de sa femme, Meghan Markle, par la famille royale, dans une entrevue-choc accordée à Oprah Winfrey.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *