Vanessa Pilon est au sommet de son enthousiasme quant à son nouveau projet, MAMU, qu’elle présente sur les réseaux sociaux.

« Voici MAMU. », écrit-elle simplement sur Instagram, ajoutant un petit coeur à la légende qui orne l’image promotionnelle de toute l’affaire.

On en apprend cependant davantage du côté de la page Facebook de Signé Local, le partenaire de Vanessa Pilon dans cette aventure qui vise à connecter avec les communautés autochtones, notamment.

« Le projet MAMU, qui signifie « ensemble », en innu, est né après le séjour de Vanessa Pilon sur la Côte-Nord, dans les communautés d’Ekuanitshit et de Uashat mak Mani-Utenam. MAMU, c’est un espace éphémère qui met en valeur l’artisanat, la poésie, et le savoir-faire millénaire des femmes innues. MAMU, c’est l’occasion de découvrir une sélection d’items exclusifs, tous fabriqués au Québec, par des artisanes autochtones. MAMU est né de la volonté de tisser des liens. Entre autochtones et allochtones. Entre la Côte-Nord et la région de Montréal. Entre les femmes. Entre les humains, tout simplement. L’espace éphémère MAMU sera inauguré en présence de Vanessa Pilon et de Josée Leblanc (fondatrice d’Atikuss) le 3 novembre prochain, et se prolongera jusqu’à la fin de la période des Fêtes. MAMU a été rendu possible grâce à la collaboration de Banque Nationale », peut-on lire sur la page de l’organisation

Vanessa Pilon dévoilait la prémisse de ce projet au cours des derniers jours, en offrant un souvenir de son voyage sur la Côte-Nord, véritable catalyseur de ce que l’on pourra découvrir comme le projet MAMU jusqu’à Noël.

Crédit photo : Instagram, Vanessa Pilon