La footballeuse canadienne Quinn vient d’écrire une page d’histoire. Elle est devenue la toute première femme ouvertement transgenre de l’histoire à remporter une médaille olympique, une médaille d’or.

En compagnie de ses partenaires de jeu, Quinn et l’équipe féminine canadienne de soccer ont vaincu aux tirs de barrage la Suède pour remporter le tournoi olympique de Tokyo 2020.

Quinn a fait ses débuts avec l’équipe canadienne en 2014. En 2016, elle avait remporté la médaille de bronze aux Jeux de Rio avec ses coéquipières. Ce n’est que l’an dernier que la femme de 25 ans est devenue transgenre

«Je veux être identique dans toutes les sphères de ma vie et l’une d’elles est de le faire dans l’espace public», avait révélé le milieu de terrain lors de son coming out.

Les Jeux de Tokyo 2020 sont considérés comme les plus inclusifs de tous les temps. Ils permettent pour la première fois à des athlètes transgenres de concourir. Lundi dernier, l’haltérophile néo-zélandaise Laurel Hubbard devenait la toute première athlète transgenre à prendre part à une compétition lors de Jeux olympiques.

Au moins 180 athlètes olympiques présents à Tokyo sont LGBTQ+, avec au moins quatre participants trans ou non binaires.

Voici une incursion sur le site des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *