Au lendemain de l’annonce qu’il s’est maintenant trouvé un boulot, le prince Harry annonce qu’il se joint à une autre organisation.

Après être devenu un exécutif pour la société californienne BetterUp, le duc de Sussex annonce maintenant qu’il se joint à Aspen Institute, un réseau international d’échanges et de réflexion, et qu’il agira à titre de commissaire pour la nouvelle Commission sur la désinformation formée en janvier dernier.

Le mandat du prince Harry en est un de six mois. Durant cette période, le prince de 36 ans et les autres commissaires vont «se pencher sur la désinformation qui attaque les institutions démocratiques qui sont les fondements de notre société de droit».

La commission va débuter ses travaux en avril prochain. Elle tiendra une série de séances d’information avec des experts et proposera un rapport périodique après 60 jours. Elle émettra des recommandations à l’automne.

«L’information numérique d’aujourd’hui avec une avalanche de désinformation affecte notre capacité comme individu à comprendre clairement notre société et le monde dans lequel nous vivons. Je pense que c’est un problème humanitaire. Cela demande des réponses multiples provenant des membres des médias, des chercheurs académiques, des leaders de la société civile et des gouvernements. Je suis heureux de joindre la Commission et j’ai hâte de travailler à des solutions pour cette crise», a expliqué le prince Harry dans un communiqué.

Le rôle du prince Harry dans cette commission en est un à temps partiel. Il aura toutefois à assister à de nombreuses rencontres à l’Aspen Institute.

L’organisme Aspen Institute à but non lucratif a été fondé en 1950. Il se donne pour but d’« encourager l’ouverture sur le monde, la prise d’initiative et l’exercice des responsabilités au service du bien commun».

Les messages d’encouragement fusent de toutes parts pour Meghan Markle.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *