Ça y est, le Megxit est maintenant complété. Le palais de Buckingham a confirmé ce matin sa séparation définitive avec le prince Harry et son épouse Meghan Markle.

Il y a un an, lorsque le célèbre couple a décidé de s’affranchir de la couronne britannique, Buckingham Palace s’était donné 12 mois pour évaluer la décision. Le verdict est tombé vendredi matin. 

«Suivant des conversations avec le duc (de Sussex, le prince Harry), la reine a rédigé une confirmation qui signifie qu’ils ne reviendront pas en tant que membres actifs de la famille royale. À la suite de conversations avec le duc, la reine a confirmé qu’en renonçant au travail lié à l’appartenance à la famille royale, il n’est pas possible de continuer à exercer les responsabilités et devoirs inhérents à une vie au service du public», écrit un communiqué du palais.

«Tous sont déçus de leurs décisions, le duc et la duchesse restent des membres aimés de la famille», précise toutefois le communiqué.

De leur côté, le prince Harry et Meghan Markle affirment qu’ils continueront à aider.

«À l’évidence de leurs travaux dans le passé, le duc et la duchesse de Sussex continueront leurs fonctions et leurs services pour le Royaume-Uni et pour le monde entier, et ils continuer d’offrir leur aide aux organisations qu’ils ont aidées, même sans leurs rôles officiels. Nous pouvons tous vivre une vie de services. Servir est universel», a indiqué le couple royal.

Le prince Harry, 36 ans, perdra ses titres militaires, notamment dans les Royal Marines auxquels il était très attaché, ainsi que sa fonction représentative pour la fédération de Rugby. Meghan Markle perdra ses patronages caritatifs, notamment au National Theatre de Londres.

Cette annonce du palais de Buckingham survient quelques jours après que Harry et Meghan aient annoncé avoir accepté de se confier à l’animatrice Oprah Winfrey dans une entrevue à coeurs ouverts en mars prochain. 

Selon le journaliste Tom Bradby, Prince Harry serait «content» de son aventure nord-américaine avec Meghan Markle, mais aurait néanmoins le «coeur brisé».

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *