L’épouse du Prince Harry, Meghan Markle, a fait une fausse couche en juillet dernier.

La Duchesse de Sussex fait cette révélation-choc aujourd’hui dans un essai qu’elle publie dans le New York Times, décrivant cet événement de «chagrin presque insupportable».

La maman a dévoilé au lecteur du quotidien new-yorkais dans un papier intitulé The Losses We Share que c’est un matin de juillet qu’elle a ressenti «une douleur aigüe» alors qu’elle changeait la couche de son fils d’un an, Archie, à leur résidence de Beverly Hills en Californie.

La journée avait pourtant débuté comme les autres. Elle avait préparé le petit-déjeuner, nourri les chiens, pris sa vitamine. Cherchait la chaussette manquante. Attacher ses cheveux en queue de cheval avant de changer la couche de son bébé.

«Je suis tombée au sol avec lui dans les bras, en fredonnant une berceuse pour nous calmer tous les deux. Cela contrastait avec mes sens qui me disaient que quelque chose n’allait pas. Je savais que je venais de perdre mon second enfant», explique la femme de 39 ans.

L’ancienne actrice a été transportée à l’hôpital où elle dit avoir tenu la main de Harry, mouillée par les larmes.

«Cette année nous a amené tant de points de rupture. Des pertes et de la peine nous ont tous touchés en 2020, dans des moments lourds et débilitants. Alors en ce Thanksgiving, plusieurs d’entre nous sont séparés de ceux que l’on aime, seul, malade, apeuré, cherchant quelque chose pour nous réconforter», ajoute la duchesse.

Qui est donc vraiment Meghan Markle, la Duchesse de Sussex?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *