Alors que le 45e président américain a suggéré que consommer du désinfectant pourrait «tuer» le coronavirus, la société Reckitt Benckiser qui fabrique le Lysol met en garde les consommateurs.

«Sous aucune circonstance, nos produits désinfectants ne devraient être administrés dans le corps humain, par injection, ingestion ou d'une autre façon», a indiqué la société par voie de communiqué.

L'avertissement a été publié quelques heures après la conférence de presse quotidienne de Donald Trump jeudi (23 avril) sur la pandémie de CoVID-19.

«Le désinfectant neutralise le virus en une minute. Une minute! N'y a-t-il pas quelque chose à faire avec une injection, ou une sorte de nettoyage? Ce serait intéressant de vérifier cela. Vous allez devoir vous pencher là-dessus avec des médecins, mais cela me semble intéressant», a mentionné le président américain.

Cette allocution a provoqué la colère des médecins et scientifiques qui ont unanimement condamné les propos jugés sans fondements et pouvant mener à la mort.

Même l'unité science et technologie de la sécurité intérieure des États-Unis a dû intervenir en soulignant qu'elle ne considérait aucun traitement de la sorte.

Les produits désinfectants peuvent neutraliser le coronavirus sur certaines surfaces et sont donc utiles à enrayer la propagation de la maladie. Leur consommation par l'être humain est toutefois potentiellement mortelle.

Photo : Lysol

Les femmes dans la vie de Donald Trump