Le chef des pompiers, l’une des premières personnes arrivées sur les lieux de l’accident à Paris ayant coûté la vie à la princesse Diana, vient de parler publiquement pour la première fois depuis la tragédie survenue le 31 août 1997.

Le sergent Xavier Gourmelon a confié au quotidien anglais Daily Mail les paroles qu’il a échangées avec la princesse de Galles, peu de temps avant sa mort, alors qu’elle était encore éveillée et qu’elle pouvait encore bouger. 

«Elle parlait en anglais et a dit: Oh mon Dieu, que s’est-il passé?. J’ai pu entendre cela, alors j’ai tenté de la calmer. Je lui ai tenu la main», a ajouté le pompier qui a déjà révélé ces informations à la police, mais jamais à la presse.

L’accident est survenu dans le tunnel de la voie Georges-Pompidou sous la place de l’Alma à Paris. À l’arrivée du sergent Xavier Gourmelon, le petit ami de la princesse Diana, Dodi Fayed, et son chauffeur, Henri Paul, étaient déjà décédés. La princesse elle disait souffrir d’une blessure à l’épaule. Son garde du corps était aussi toujours en vie.

Devant la gravité de la scène, le sergent Gourmelon n’avait pas reconnu la princesse. Ce n’est que lorsqu’elle fut dans l’ambulance en parlant avec son capitaine qu’il réalisa de qui il s’agissait.

«Il m’a dit qui elle était, et là je l’ai reconnu, mais au moment de mon arrivée, je ne le savais pas.»

«Diana était assise sur le sol de la Mercedes à l’arrière. Elle était magnifique, car elle n’avait pas de blessures au visage. Elle ne saignait pas, mais même si elle n’était pas inconsciente, elle avait de la difficulté à respirer», se souvient le premier répondant.

La princesse Diana a été transportée en ambulance à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris vers 2 h du matin. On apprendra plus tard que lors de son transport, la princesse Diana a fait plusieurs arrêts cardiaques et une hémorragie interne. Les médecins la déclarent morte deux heures après son arrivée à l’hôpital, à 4 h 25 du matin.

La robe que portait la princesse Diana lors de son célèbre mariage sera exposée pour la première fois en 25 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *