Le gouvernement du Royaume-Uni entend interdire la vente de véhicules à essence, hybrides ou diesels à compter de 2035.

En novembre prochain, le pays sera l'hôte du Sommet COP26, une conférence mondiale sur les changements climatiques menée par l'ONU. Le premier ministre Boris Johnson veut que son pays devienne chef de file dans la crise climatique.

Pour l'homme d'État, il est important que les pays « fassent un grand pas » en avant dans leurs efforts pour contrôler le réchauffement de la planète.

Pour démontrer son leadership, le Royaume-Uni devance de 5 ans son plan initialement prévu pour 2040 de bannir les véhicules à essence et diesels. En plus de le devancer à 2035, il ajoute à cette exclusion pour la première fois les véhicules hybrides.

« 2020 doit être l'année ou nous prenons la vague des changements climatiques. Ce sera l'année où nous avons choisi un futur plus vert et plus propre pour tous », a commenté le premier ministre aujourd'hui à Londres.

D'autres pays dans le monde ont déjà annoncé des mesures au niveau des ventes de véhicules pour contrôler le réchauffement climatique.

La Norvège souhaite que 100% de véhicules soient électrique en 2025.

En Inde et en Allemagne, à compter de 2030, l'entièreté des voitures vendues sera électrique.

La France veut éliminer toutes les voitures à essence et au diesel pour 2040.

Le Pays-Bas veut que toutes les voitures d'ici 2035 soient à zéro émission.

Photo : Courtoisie

Les nouveaux modèles électriques et hybrides 2020