Le Musée du Louvre à Paris n’entend pas rire avec l’usage qu’un site porno fait de ses chefs-d’œuvre.

L’institution parisienne poursuit le site Pornhub pour l’usage que le site pornographique fait de ses chefs-d’œuvre avec l’aide d’une application appelée «Classic Nudes».

Les usagers de l’application peuvent insérer le visage d’acteurs pornos dans des oeuvres du Louvre, ce qui soulève l’ire du musée le plus populaire du monde avec ses 10 millions de visiteurs par année.

Le Louvre poursuit Pornhub pour violation de droits. Le musée Uffizi de Florence a aussi emboité le pas avec le musée parisien.

Le Louvre est le premier musée à agir face au site porno, mais d’autres prestigieux musées pourraient aussi riposter puisque des chefs-d’œuvre du Musée d’Orsay à Paris, de la National Gallery de Londres et du Prado de Madrid sont aussi touchés par ce fléau.

Le Louvre et l’Uffizi ont demandé aux gestionnaires du site porno de retirer les reproductions créées par leur application.

Pornhub, le site porno le plus populaire au monde et géré de Montréal, se défend de faire quoique ce soit de mal.

«Avec les musées qui rouvrent partout dans le monde depuis que les restrictions de la pandémie sont allégées, Pornhub veut stimuler le public à les visiter, à explorer et à aimer ces institutions culturelles».

Voici dix endroits d’exception, où l’Art se conjugue en majuscule.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *