Le déconfinement de l’Angleterre amorcé le 12 avril dernier entraîne une pénurie de bières dans les pubs.

Après des semaines cloîtrés chez eux à la suite de la troisième vague de la pandémie, les Anglais se sont rués vers les pubs qui sont de véritables institutions au pays de Sa Majesté.

Selon médias britanniques, plus de 10 millions de leurs concitoyens ont pris d’assaut les pubs depuis le déconfinement. Ils constatent que plusieurs ne peuvent suffire à la demande des pintes de bière de leur clientèle. 

Le phénomène ne touche pas uniquement que les microbrasseries. De grandes marques de bières, telles qu’Amstel, Birra Morretti ou Heineken ont dû restreindre temporairement les quantités de bières vendues aux pubs.

Chez Heineken, les dirigeants ont avoué au Daily Mail que la demande a «totalement dépassé» les prévisions et que l’entreprise «travaille 24h sur 24» à corriger la situation.

L’offre étant inférieure à la demande, les prix de la pinte de bière ont augmenté jusqu’à 40 % en Angleterre. 

La situation anglaise pourrait se propager ailleurs au Royaume-Uni. En effet, l’Écosse et le pays de Galles déconfinent depuis aujourd’hui (26 avril). L’Irlande du Nord va de son côté déconfiner le 30 avril.

La bière occupe une place importante dans notre société. Mais comment tout cela a-t-il commencé ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *