La station spatiale internationale (ISS) a été touchée par l’un des nombreux débris spatiaux qui volent en apesanteur dans l’espace autour de la Terre.

Le débris a touché spécifiquement le bras robotique canadien appelé Canadarm2, perforant son enveloppe protectrice, mais ne l’empêchant pas de poursuivre ses activités.

Depuis de nombreuses années, la NASA s’inquiète de la présence de plus en plus nombreuse de débris en orbite autour de la Terre. Le 12 mai dernier, lors d’une inspection de routine, les astronautes ont réalisé qu’un trou était apparu dans l’enveloppe thermique protectrice du bras articulé.

«Malgré l’impact, les résultats de nos analyses indiquent que les performances du bras demeurent intactes», a indiqué l’Agence spatiale canadienne.

On ne connait pas exactement quel objet a ainsi touché ISS, mais pour la NASA, il fait aucun doute que c’est l’un des 23 000 objets de la largeur d’une balle de softball ou plus gros qui tournent en orbite au-dessus de nos têtes. 

Plus de 9000 tonnes de débris flottent dans l’apesanteur. Ces débris filent à 28000 km/h et peuvent devenir de véritables projectiles s’ils entrent en contact avec d’autres satellites ou avec la station spatiale internationale.

D’ailleurs, pour régler une partie de ce problème, la firme japonaise Astroscale a lancé dans l’espace en mars dernier le satellite ELSA-d. Ce satellite d’élimination des débris orbitaux teste depuis quelques semaines une technique mise au point pour capter les débris en orbite et en disposer de façon sécuritaire.

Pour l’heure, la NASA et l’Agence spatiale canadienne vont réaliser d’autres tests sur le Canadarm2 pour s’assurer qu’il est parfaitement opérationnel. 

L’aventure spatiale est parsemée d’embûches. Voici les quatre missions qui ont coûté la vie à des héros de l’espace.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *