Alors que le « shutdown » paralyse toujours le bon fonctionnement des États-Unis, une élue croit avoir trouvé comment dénouer l'impasse. 

La sénatrice républicaine de l'Arizona Gail Griffin croit qu'il faut taxer l'usage de la pornographie pour amasser les fonds nécessaires à la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique, une promesse électorale du président Donald Trump.

En ce moment, et depuis plusieurs semaines, 800 000 employés fédéraux des États-Unis travaillent sans salaire, ou ont été retournés à la maison, car le gouvernement n'a pas les fonds pour les payer.

Ce « shutdown » est dû à un bras de fer entre le président Trump et les élus démocrates qui refusent de payer la construction du mur devant servir à stopper le flot d'immigrants en provenance du Mexique.

En Arizona, un état limitrophe avec le Mexique, la sénatrice Griffin a déposé le projet de loi 2444 qui permettrait à des compagnies d'installer des logiciels pour bloquer l'écoute de la porno sur les appareils des résidents de l?État. 

Selon le quotidien AZ Central, le projet de loi obligerait les résidents de l?Arizona à prouver qu'ils sont 18 ans et à payer 20 $ US pour faire retirer le logiciel. Cette somme serait remise à l'Autorité du commerce de l'Arizona qui administrerait le programme et remettrait les revenus tirés de la « taxe porno » aux autorités responsables de la construction du mur.

Le président Trump demande 5 milliards de dollars pour la construction du mur entre le Mexique et les États-Unis.

Le « shutdown » en est aujourd'hui à sa 31e journée, un record dans l?histoire du pays.

Photo : AVN

Les femmes dans la vie de Donald Trump