Contrôlant très bien la pandémie de coronavirus, la Grèce veut recevoir ses premiers touristes dans quelques semaines.

Le pays européen a presque été épargné par la CoVID-19. Moins de 150 personnes y ont perdu la vie en raison du virus, donnant le signal aux autorités pour rouvrir ses frontières aux visiteurs.

Dès l'arrivée en Europe du virus, la Grèce a fermé ses frontières et soumis ses habitants à un confinement très strict. Les résultats de ces mesures extrêmes font de ce pays l'un des moins touchés au monde.

Cette semaine, le gouvernement grec a permis la réouverture de quelques entreprises tels les salons de coiffure ou les librairies. Une situation qui tranche avec celle que vivent de nombreux autres pays européens.

Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis croit que si les choses continuent à bien se dérouler, il permettra à son pays de renouveler avec les touristes dès le 1er juillet prochain.

À CNN, le dirigeant a expliqué sa vision du tourisme, façon post CoVID-19, qu'il entrevoit pour son pays.

«L'expérience touristique sera différente cet été par rapport aux autres années. Peut-être que les bars ne seront pas ouverts, ou avec un achalandage réduit, mais vous pourrez encore vivre des expériences fantastiques en Grèce», assure le premier ministre.

Selon le plan des autorités grecques, les touristes étrangers arriveront tous à Athènes où leur santé sera évaluée. Des tests seront effectués pour minimiser les risques d'importation du coronavirus par des étrangers.

Kyriakos Mitsotakis souhaite que tous les pays testent les passagers avant qu'ils embarquent dans un avion, quelle que soit la destination. Ainsi, croit-il, les risques que le virus voyage seraient grandement amoindris.

La Grèce n'a eu qu'un peu plus de 2600 personnes atteintes de la maladie. 1142 cas sont encore actifs sur l'ensemble du territoire.

Photo : Cover Images

10 nouvelles destinations tendance en 2020