Cette fois, la Covid-19 n’a pas stoppé le tournage du film Mission : Impossible 7. Mais elle génère un manque à gagner pour les producteurs, avant même la sortie du film.

Exaspéré par les délais et les pertes financières encourues en raison des reports de tournage du prochain film mettant en vedette Tom Cruise, le studio Paramount Pictures intente une poursuite contre son assureur qui refuse de le dédommager à la hauteur de ses attentes.

Depuis plus d’un an, le tournage du film Mission : Impossible 7 en cette période de pandémie est un vrai parcours du combattant. Au total, la production a dû être stoppée à sept occasions en raison de la Covid-19.

Les problèmes de la production ont débuté dès le début de la pandémie, l’an passé. L’équipe de tournage se trouvait alors en Italie lorsque le pays a durement été frappé par la Covid-19

Paramount Pictures a annoncé hier (31 août) poursuivre en Californie sa compagnie d’assurance, Chubb, parce que cette dernière refuse de couvrir les pertes générées par la Covid-19 depuis le début du tournage. 

La compagnie d’assurance a proposé de payer un million de dollars en indemnité à la suite de l’infortune du studio avec sa superproduction au budget de plus de 200 millions (US).

Paramount Pictures affirme détenir une police d’assurance à la hauteur de 100 millions pour le tournage de Mission : Impossible 7. Généralement, ce type de police se veut une protection contre un problème qui pourrait survenir à des personnes clés du tournage. 

Chubb de son côté affirme que seulement un million de dollars peuvent être accordés à son client en raison de diverses clauses de l’entente.

Devant le différend entre les deux sociétés, un juge devra trancher le litige.

Mission : Impossible 7 devrait prendre l’affiche au cinéma le 27 mai 2022.

Un autre tournage doit s’interrompre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *