Léa Clermont-Dion en aura fait du chemin en peu de temps, et particulièrement depuis qu’elle aura eu le courage de parler publiquement de ses expériences difficiles.

L’animatrice, documentariste, activiste et étudiante en sciences politiques souligne d’ailleurs la première année écoulée depuis qu’elle a pris la parole ouvertement, dénonçant au passage Michel Venne à la police, qu’elle accuse publiquement d’agression sexuelle.

« Il y un an, je disais Moi Aussi. Ce fut l’une des décisions les plus importantes que j’ai prises de ma vie. Et je ne l’ai jamais regretté. Malgré l’anxiété, les doutes et la peur du regard de l’autre, je pense avoir profondément changé depuis. En 2017 et 2018, j’ai libéré ma parole. L’époque dans laquelle nous vivons me désole. Il me semble que de toute part les droits des femmes que nous pensions acquis sont fragilisés et menacés. Or, la prise de parole des femmes que l’on tente de bafouer ne doit surtout pas s’éteindre. Car dire, c’est aussi résister. », écrit Léa Clermont-Dion sur Instagram.

La jeune femme participait hier (11 octobre) au mouvement #SheisEqual de Global Citizen, une décision que Clermont-Dion décrit comme « importante » et faisant « partie de ce cheminement profond ».

Crédit photo : Instagram, Léa Clermont-Dion