Si Jonah Hill est bien connu pour ses rôles dans des comédies déjantées, l’acteur fait désormais sa marque dans plusieurs productions dramatiques.

Hill possède une belle profondeur et une intelligence évidentes, qui lui ont d’ailleurs valu une nomination aux Oscars pour Moneyball, en 2012.

Mais, malgré son succès, Jonah Hill explique avoir du mal, comme plusieurs autres personnes, à se défaire de son image qu’il a de lui lors de l’adolescence, alors qu’il était « les cheveux frisés et en surpoids ».

« Je suis en construction comme nous le sommes tous (…) On essaie tous juste de comprendre. Je suis débarqué dans ces comédies déjantées et comme ce jeune les cheveux frisés et en surpoids, et tout le monde avait une opinion sur ce que je devrais être, de comment ils pouvaient me parler, ou de comment ils pouvaient me traiter », explique d’abord Jonah Hill en entrevue avec Ellen DeGeneres.

« Je pense que tout le monde a une version d’eux-mêmes. J’appelle ça une photo, disons, d’un point précis dans ta vie, de la personne que tu es. Et même si tu as du succès et que tu grandis ou que tu deviens beau ou peu importe (…) tu transportes une partie de ça avec toi. Pour moi, c’est définitivement d’être cet enfant de 14 ans, en surpoids, qui essayait de se fondre avec ces skaters et ces jeunes de hip-hop, et qui se sent seul et qui ne comprend peut-être pas sa propre valeur », ajoute-t-il avec beaucoup de candeur.

Jonah Hill est en vedette dans Maniac sur Netflix, aux côtés d’Emma Stone, et sera également de The Beach Bum et The Ballad of Richard Jewell, notamment, au cours des prochains mois.

Crédit photo : BANG/BIG