À l'heure où le déconfinement pose tout un défi dans le monde, l'aéroport international de Hong Kong met à l'essai des cabines de décontamination du coronavirus.

L'enjeu pour les aéroports est important. Réussir à convaincre les voyageurs que prendre l'avion peut être sécuritaire. Pour y parvenir, Hong Kong mise sur la technologie.

Depuis quelques semaines, l'aéroport de Hong Kong expérimente un appareil appelé «CLeanTech». Il s'agit d'une cabine de décontamination qui tue toutes traces du coronavirus en 40 secondes.

L'appareil prend tout d'abord la température du voyageur. Les passagers entrent ensuite debout dans une cabine à pression négative. Des jets projettent ensuite sur l'ensemble du corps des passagers un liquide antimicrobien qui les désinfecte et tue le virus de la CoVID-19.

On le voit, les voyages en avion ne seront plus jamais les mêmes avec la pandémie mondiale. Les compagnies aériennes sont des plus imaginatives afin de redémarrer leurs activités.

AirAsia a présenté le nouvel uniforme de ses agents de bord, qui ressemblent maintenant à du personnel médical.

Emirates Airline fait passer des tests sanguins à ses passagers avant de les admettre dans ses appareils.

Certaines sociétés spécialisées dans l'aménagement des cabines d'avion essaient de créer une distanciation physique entre les passagers.

La technologie, comme à Hong Kong, semble être au coeur des changements qui s'opèrent dans l'industrie du tourisme.

Photo : Airport Authority Hong Kong

Les meilleurs sièges d'avion de la classe affaires