Même plusieurs années après la fin de la saga cinématographique d’Harry PotterRupert Grint ressent toujours les effets intenses de la gloire et, comme plusieurs autres stars ayant participé à de telles franchises, ressent des sentiments partagés face à celle-ci.

« C’est presque comme avoir une personnalité multiple. Parfois, ça peut être déshumanisant d’avoir des gens qui font juste prendre des photos de toi quand tu dors. Pour eux, tu es juste cette chose. C’est une existence étrange. Mais, c’est ma vie. Je ne peux pas vraiment me souvenir de ma vie d’avant. D’une manière étrange, tu deviens blasé à propos de ça. Ça devient normal et tu adaptes », explique Rupert Grint lors d’un entretien avec The Independent.

L’acteur explique par ailleurs qu’il ne ressent pas son âge à cause de cette expérience si intense à l’enfance, lui qui est désormais trentenaire.

« Je ne me sens pas comme si j’avais 30 ans du tout. J’ai cette relation plutôt étrange avec l’âge, à cause de cette période de ma vie sur Potter. C’était très étrange. Nous étions toujours avec des adultes, absorbant leur sens de l’humour, leurs références », ajoute l’interprète de Ron Weasley dans l’univers adapté au cinéma de l’oeuvre de J.K. Rowling.

Rupert Grint ne chôme pas depuis la fin d’Harry Potter sur grand écran, cumulant les projets, dont les séries Sick Note, Snatch et The ABC Murders.

Il sera notamment d’Instruments of Darkness au cinéma, avec Sean Bean, Charles Dance et James D’Arcy, en 2019.

Crédit photo : BANG/BIG