Le Prince Harry et Meghan Markle ne collaboreront plus avec certains éditeurs anglais, dans ce qui a l'air d'un règlement de comptes.

Le Duc et la Duchesse de Sussex ont annoncé qu'ils rompaient les liens avec une certaine presse en Angleterre.

C'est une suite logique au «Megxit» qui s'est déroulé en janvier dernier. Le couple royal soulignait alors qu'il quittait l'Angleterre, entre autres en raison de la couverture médiatique qu'il subissait.

Harry en a contre la presse britannique depuis des années. Les paparazzis ont joué un rôle important dans la mort de sa mère, Princesse Diana. Malgré des appels réguliers au droit à une vie privée par la monarchie britannique, la presse britannique reste friande des dessous de la royauté.

Pour ces raisons, Prince Harry et Meghan Markle placent sur la liste noire quatre publications anglaises, soit Daily Mail, The Sun, Daily Mirror, et Daily Express.

Les quatre journaux ont reçu une lettre du duc et de la duchesse dans laquelle ils les informent qu'ils ne seront plus les bienvenus dans leur entourage. 

«Lorsque le pouvoir (de l'information) est utilisé sans responsabilité, la confiance que nous plaçons dans cette industrie essentielle se dégrade», écrit le couple.

Pour cette raison, les quatre journaux ne recevront plus de mises à jour provenant du couple et ne seront plus invités à leurs futures activités. 

Harry et Meghan réfutent l'allégation qu'en agissant ainsi, ils censurent la presse.

«Cela n'a rien à voir avec de la censure. Les médias ont tous les droits de rapporter ou d'avoir une opinion sur le Duc et la Duchesse de Sussex, bonne ou mauvaise. Mais cela ne peut être bâti sur des mensonges», poursuit le communiqué du couple.

Photo : Cover Images

Prince Harry trouve sa nouvelle vie «difficile»