Jamie Spears, le père de la chanteuse Britney Spears, s'est exprimé publiquement pour la première fois sur le mouvement #FreeBritney.

Le père de la chanteuse se dit «malade» de la réaction des fans de sa fille qui désirent qu'il cesse de contrôler sa vie.

Depuis 2008, il y a douze ans, Jamie Spears s'est vu confier par un tribunal la tâche de superviser la vie de sa fille, aujourd'hui âgée de 38 ans. À l'époque, la chanteuse traversait une période de santé mentale trouble.

Aujourd'hui, des fans de la vedette, mais aussi des célébrités telles que Ruby Rose, Miley Cyrus, Paris Hilton, ­Ariel Winter et Rose McGowan appuient le mouvement #FreeBritney qui désire voir le tribunal revenir sur sa décision et laisser Britney Spears reprendre le contrôle de sa vie.

Jamie Spears s'est confié publiquement pour la première fois au quotidien New York Post depuis que le mouvement #FreeBritney a pris de l'ampleur. Plus de 100 000 personnes ont signé une pétition pour que cesse ce contrôle qui dépeint une chanteuse vivant dans une cage dorée et un père comme un vilain.

«Tous ces partisans de la théorie du complot ne savent rien. Le monde n'a pas la réponse. C'est à la cour de Californie de décider ce qui est le mieux pour ma fille. Ce ne sont pas les affaires de personne», mentionne le père.

Jamie Spears est vu comme un être contrôlant qui s'en met plein les poches avec la fortune de sa fille par les supporters de #FreeBritney.

«Je dois justifier chaque cent, chaque dollar à la cour tous les ans. Comment pourrais-je voler quelque chose», questionne le paternel.

«J'aime ma fille. J'aime tous mes enfants. Mais ça ne regarde personne. C'est privé», conclut le père de 68 ans.

Photo : Cover Images

Britney Spears: «Les temps difficiles devraient nous apprendre à être gentils»