François Lambert est une fois de plus dans l’eau chaude en raison de ses statuts Facebook…

L’ex-Dragon et homme d’affaires est encore au coeur d’une polémique ce matin. C’est en partageant son avis sur le réseau social à propos de Catherine Dorion, la députée de Taschereau du parti Québec Solidaire, après que celle-ci ait comparé le projet de nouveau pont dans la région de Québec à une ligne de cocaïne, qu’il s’est ébouillanté… Un sujet qui a semé bien des débats et que le maire de Québec, Régis Labeaume, a tenu à défendre.

Ce n’est pas particulièrement le statut de François qui a créé un petit tollé, mais plutôt le propos qu’il a tenu en répondant à un internaute qui défendait l’activiste et politicienne : « Dorion? Une épaisse qui a l’air d’une BS et qui ne respecte pas les institutions. Une honte ».

Capture d’écran via Facebook

C’est sans surprise que sa réaction a enclenché un dialogue plutôt animé entre plusieurs internautes, dont l’homme d’affaires et Manal Drissi, une des anciennes collaboratrices de Pénélope McQuade aux Échangistes, qui avait notamment pris part à la discussion sur la « valorisation de la victimisation chez les mères » qu’avait soulevée François il y a quelques semaines. Plusieurs ont tenu à dénoncer les propos de ce dernier encore une fois.

Voici la publication intégrale de l’ex-Dragon sur le danger de la diversification, qui a engendré plusieurs réactions :

« Bombardier : un fleuron québécois, notre Québec inc. par excellence, notre fierté mondiale, notre carte de visite à l’étranger, etc. etc.

Oui c’est vrai qu’il est plaisant d’être en Europe et d’embarquer dans un train de Bombardier ou d’un avion. Mais voilà Bombardier était un spécialiste de la motoneige et ensuite des trains. Et ces 2 marchés allaient très bien. Il y a longtemps, ils ont commencé par les jets régionaux, puis d’autres avions puis ils ont voulu s’attaquer directement à Airbus et Boeing. Dans leur « plan d’affaires », ils avaient évalué que le marché des avions de types « C-Series » était de 15,000 avions et qu’ils étaient pour aller en chercher 7500… Quand ils ont donné la « C-Series » à Airbus, ils en avaient vendu que 250.

Par chauvinisme et par naïveté, on y a cru (on exclut la personne qui écrit). Ce fut le début de la fin pour Bombardier. ll y a bien entendu d’autres facteurs, mais ce qu’il faut retenir, c’est que la diversification n’est pas toujours la bonne affaire pour prendre de la croissance.

Maintenant QS, tant qu’ils étaient 2 ou 3 coucous d’élus. Ils étaient faciles à contenir. Maintenant ils sont 10 dont plusieurs coucous. Avec ses 3 mousquetaires en tête (Massé, GND et Catherine Dorion). Avec ses 3 élus, on se demande si Amir Khadir et Françoise David auraient dû limiter le nombre d’élus de QS à 2.

En fait, les 3 mousquetaires, ils étaient 4. Il est où Vincent Marissal? Il se cache de honte? C’est ce que je ferais en tout cas ou je ferais une sortie dans les journaux pour me dissocier de ses 3 hurluberlus.

Bombardier a toujours été mal géré et a mal contrôlé sa diversification. QS n’est pas géré et va disparaitre le temps d’une élection.

La diversification? Non merci! »

Ouch… Des paroles qui ne resteront pas sans impact…