Alors que le thermomètre affichait 50 degrés Celsius, les autorités de Dubaï ont décidé dans les derniers jours de créer des averses artificielles avec l’aide de drones.

La ville qui est aussi un émirat des Émirats arabes est l’un des endroits les plus arides de la planète. Dubaï affiche 28.2 °C de température en moyenne sur toute l’année, alors que les précipitations annuelles moyennes sont de 68 mm. En comparaison, chaque année, les précipitations sont en moyenne de 1159 mm à Montréal.

Devant la vague de chaleur accablante qui touche la ville, les autorités se sont servi de drones pour voler au travers les nuages, avant d’y libérer des charges électriques et provoquer de la pluie.

Si cela semble de la science-fiction, cela fonctionne !

Une vidéo diffusée par le National Center of Meteorology prouve que la technologie est au point. Les averses sont même très intenses.

L’opération appelée «ensemencement des nuages» a toutefois un coût. Dubaï dépense depuis 2017 15 millions de dollars (US) par année pour créer ainsi de la pluie.

Dubaï nous a habitués à de nombreuses extravagances au fil des ans. Dans les derniers mois, on y a ouvert l’hôtel le plus élevé du monde, la plus haute piscine de la planète, inauguré la plus haute balançoire du monde, et la piscine la plus profonde sur Terre.

Shanghai Ocean Aquarium, Shanghai (Chine), Oceanogràfic, Valencia (Espagne), Dubai Aquarium, Dubai (EAU), Kenting National Museum of Biology and Aquarium, Kenting (Taiwan), Osaka Aquarium Kaiyukan, Osaka (Japon), Cube Oceanarium, Chengdu (Chine), Churaumi Aquarium, Motobu (Japon), S.E.A. Aquarium, Singapore (Singapour), Georgia Aquarium, Atlanta (É.U.), Chimelong Ocean Kingdom, Hengqin (Chine)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *