Des scientifiques provenant de trois universités américaines viennent de créer les premiers robots vivants au monde pouvant se reproduire.

Ces chercheurs des universités de Tufts, du Vermont et de Harvard ont créé des xénobots. Ces robots ont été créés à partir des cellules souches du cœur et de la peau de la grenouille africaine.

Déjà l’an dernier, leurs expériences avaient montré que ces xénobots pouvaient se déplacer et s’autoguérir.

Voilà maintenant que les scientifiques affirment que leurs petits robots vivants peuvent également s’autorépliquer, une première au monde. Selon leurs expériences, les xénobots peuvent trouver d’autres cellules uniques et assembler des «bébés» xénobots.

Quelques jours plus tard, les «bébés» deviennent de nouveaux xénorobots qui ressemblent et bougent exactement comme leurs parents. Les nouveaux xénobots peuvent ensuite s’autorépliquer à nouveau.

Les xénobots sont conçus sur ordinateur et assemblés à la main. Ils mesurent moins d’un millimètre de large.

Selon les chercheurs, cette première mondiale pourrait être bénéfique dans des secteurs comme la médecine régénérative.

«Si nous savions comment dire à des collections de cellules de faire ce que nous voulons qu’elles fassent, nous pourrions trouver la solution aux blessures traumatiques, aux anomalies congénitales, au cancer et au vieillissement», a déclaré Michael Levin, l’un des responsables de la recherche.

Les résultats de ces nouvelles recherches ont été publiés dans les dernières heures dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

TÉMI est un petit robot qui accompli des tâches pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *