La pandémie a des effets imprévus sur le prochain film de James Bond. Certaines scènes doivent être tournées à nouveau puisque des technologies utilisées par l’espion de Sa Majesté sont maintenant dépassées.

La Covid-19 a déjà eu raison du lancement du film No Time To Die. Le 25e film de James Bond devait voir le jour en avril 2020. La pandémie aura forcé son report.

Une autre tuile tombe maintenant sur la tête des producteurs. Certaines scènes doivent être retournées, entraînant l’explosion des coûts de la superproduction.

No Time To Die devait coûter 250 millions de dollars (US) à produire. Pour amoindrir la facture, les producteurs de cinéma ont recours à une recette appelée «placement de produits». En échange de commandites très lucratives, les producteurs placent dans leurs films certains produits bien en évidence afin que le spectateur soit exposé à des marques et produits.

Le hic ici, c’est que certains produits introduits dans le prochain James Bond il y a plus de deux ans lors du tournage ne sont tout simplement plus d’actualité, affirme le quotidien The Sun. C’est le cas entre autres du téléphone portable de 007 et d’autres gadgets.

Résultat, ces scènes doivent être reprises afin d’honorer les contrats avec les commanditaires.

«Le problème est que certains produits devaient être les tout derniers modèles lorsque le film devait sortir. Mais avec le temps, ces produits sont maintenant âgés. Les grandes marques de technologie veulent que les célébrités disposent des modèles les plus récents pour les aider à les promouvoir auprès des fans», explique une source au courant de la situation.

Selon cette même source, des produits tels qu’un portable de Nokia, les montres Omega, le champagne Bollinger et les chaussures Adidas seraient au coeur de la problématique.

No Time To Die mettra en vedette pour la dernière fois Daniel Craig dans la peau de James Bond. Si tout se déroule comme prévu, la nouvelle date de sortie du film est fixée au 8 octobre 2021.

James Bond, l’agent 007, conduit de magnifiques voitures. En voici quelques-unes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *