Le grand patron de l'UFC, Dana White, pense pouvoir organiser des combats sur une île privée, coupée du monde, malgré la pandémie mondiale de coronavirus.

Si tout va comme il le souhaite, l'UFC reprendra ses activités le 18 avril.

Le coloré homme d'affaires s'est entretenu avec TMZ Sport.

Selon Dana White, il est à quelques heures d'annoncer le retour des activités de la plus importante organisation mondiale de combats d'arts martiaux mixtes.

Alors que la planète sport est totalement à l'arrêt, même les Jeux olympiques ayant été remis, Dana White a expliqué son plan qui lui permettrait de faire revivre l'UFC.

«Je suis à une journée ou deux de sécuriser une île privée. Nous allons y installer des infrastructures et nous présenterons des combats internationaux », explique le promoteur.

Le défi de White est de pouvoir y attirer les combattants du monde entier, alors que les États-Unis, où sont organisés la plupart des combats de l'UFC, sont aux prises avec une grave crise reliée à la COVID-19.

«Nous ne sommes pas en mesure de faire venir les combattants internationaux, mais avec une île privée, nous allons les amener sur place en avions nolisés. Alors le 18 avril, l'UFC pourrait revenir», révèle l'homme d'affaires qui travaille à ce plan depuis deux mois.

Si l'UFC 249 se tenait le 18 avril, il mettrait vraisemblablement aux prises Justin Gaethje contre Tony Ferguson pour le titre intérimaire laissé vacant par Khabib Nurmagomedov.

Photo : WENN

Georges St-Pierre : Une carrière incroyable