Les autorités policières américaines testent l'utilisation de drones pour détecter les gens infectés à la CoVID-19

Surnommés les «drones pandémiques», les avions sans pilote seraient en mesure de détecter les malades du virus à une distance de 27 mètres.

Ces nouveaux drones sont équipés de capteurs spéciaux et d'un système de vision adapté qui permettent de connaitre à distance le rythme cardiaque, le volume respiratoire et la température d'une personne, selon son fabricant la firme Draganfly.

Les premiers tests ont été réalisés à Westport au Connecticut, une ville durement touchée par le coronavirus, située non loin de New York.

Sans détecter la CoVID-19, les drones pandémiques peuvent détecter des symptômes qui affectent les malades du virus.

«L'un des principaux problèmes des villes comme Westport, c'est d'identifier qui pourrait être infecté et comment est répandu le virus», confirme le chef de police de la ville, Jim Marpe.

Pour les policiers de Westport qui ont utilisé les appareils, ces drones ont l'avantage de pouvoir survoler des étendues larges et de facilement détecter les personnes infectées pour ensuite intervenir plus efficacement.

Photo : Draganfly

5 drones qui se démarquent