Chris Noth, l’une des vedettes de Sex and the City et de son reboot And Just Like That…, est accusé par deux présumées victimes de les avoir agressés sexuellement.

Les deux présumées victimes ont raconté leur histoire au Hollywood Reporter.

Zoe, aujourd’hui âgée de 40 ans, et Lily, aujourd’hui âgée de 31 ans – des pseudonymes utilisés par le journal de l’industrie du cinéma et de la télévision pour ne pas qu’elles soient reconnues – affirment toutes deux avoir été agressées sexuellement par l’acteur Chris Noth.

Les deux femmes – qui se sont adressées au Hollywood Reporter séparément, à plusieurs mois d’intervalle, et qui ne se connaissent pas – ont déclaré que les promotions et les articles de presse concernant les séries Sex and the City de HBO Max et And Just Like That…, dans lesquelles Noth reprend son rôle de M. Big, ont ravivé des souvenirs douloureux d’incidents qui se seraient produits, selon elles, à Los Angeles en 2004 et à New York en 2015, respectivement.

Lily, désormais journaliste, a contacté le Hollywood Reporter en août. «Je ne suis pas sûre de la façon dont vous vous y prenez pour ce genre d’histoire et pour trouver les autres victimes», a-t-elle écrit dans un courriel.

Le Hollywood Reporter a eu des nouvelles de Zoe en octobre. Elle travaille toujours dans l’industrie du divertissement et craint les répercussions si son identité était connue. Mais «voir qu’il reprenait son rôle dans Sex and the City a déclenché quelque chose en moi. Pendant tant d’années, je l’ai enfoui.»

Chris Noth, contacté par le Hollywood Reporter, se défend des accusations : «Les accusations portées contre moi par des personnes que j’ai rencontrées il y a des années, voire des décennies, sont catégoriquement fausses. C’est une ligne que je n’ai pas franchie. Les rencontres étaient consensuelles. Il est difficile de ne pas s’interroger sur le moment où ces histoires sont sorties. Je ne sais pas avec certitude pourquoi elles font surface maintenant, mais je sais ceci : Je n’ai pas agressé ces femmes.»

Zoe occupait un poste dans une entreprise très en vue où Noth et d’autres célébrités avaient régulièrement des affaires. «Il passait devant mon bureau et flirtait avec moi.»

Un jour, Zoe se serait rendue à l’appartement de l’acteur pour lui remettre un livre qu’il lui avait prêté. Elle raconte qu’il l’a embrassée dès qu’elle a franchi la porte. Il l’a ensuite attirée vers lui, l’a déplacée vers le lit, lui a retiré son short et son bas de bikini, et a commencé à la violer par derrière. Elle était face à un miroir. «C’était très douloureux et j’ai crié : « Arrête ! »» dit-elle. «Et il ne l’a pas fait. J’ai dit : ‘Tu peux au moins mettre un préservatif ?’ et il s’est moqué de moi.»

En 2015, Lily était serveuse dans la section VIP de la boîte de nuit new-yorkaise No.8, aujourd’hui fermée, lorsqu’elle a rencontré Noth. «Il me draguait, c’est sûr. J’étais flattée. Je savais qu’il était marié, ce qui est honteux de ma part de l’admettre.»

Un soir, après être sortie avec l’acteur dans un restaurant, elle avait trop bu. Elle se rend à l’appartement de Noth à Greenwich Village. « L’appartement était un endroit incroyable. On écoutait de la musique, et il avait tous ces livres sur l’art et la mode. Il a essayé de m’embrasser. Je l’ai prudemment repoussé. Il a continué à essayer, encore et encore, et j’aurais dû dire non plus fermement et partir. Et ensuite, tout ce que je sais, c’est qu’il a baissé son pantalon et qu’il était debout devant moi. Il a enfoncé son membre dans sa bouche», dit-elle.

Chris Noth a longuement hésité avant de reprendre son rôle de Mr. Big pour And Just Like That… qui a pris l’affiche le 9 décembre dernier sur HBO Max.

Il est récemment sorti dans les médias pour défendre les agissements de Sarah Jessica Parker face à Kim Cattrall dans le passé. Ces agissements seraient à la base de la dispute entre les deux femmes et auraient poussé Cattrall a ne pas se joindre à And Just Like That… cette année.

Voici certains des hommes emportés par la vague #MeToo. Certains auront bien du mal à s’en remettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *