L’animatrice de l’émission L’arbitre présenté à V et MusiMax, l’avocate bien connue Anne-France Goldwater, vient de remporter sa propre cause contre son diffuseur et sa maison de production. Les deux partis doivent maintenant lui faire un chèque de plus de 600 000 $.

La Cour supérieure du Québec a donné raison à Anne-France Goldwater contre les autres partis pour ne pas avoir produit la 8e saison de L’arbitre et pour avoir diffusé des reprises sans qu’elle ait été rémunérée.

Dans L’arbitre, Anne-France Goldwater agissait à titre de juge dans de petites causes entre deux partis qui acceptaient que leur litige soit présenté à la télévision.

C’est en 2015 que la relation entre Anne-France Goldwater et ses employeurs s’est détériorée. Aucune clause dans le contrat de l’avocate ne stipulait que L’arbitre pouvait être rediffusée. Malgré tout, 194 émissions ont été rediffusées à MusiMax.

Anne-France Goldwater demandait et a obtenu de la Cour 1 000 $ par rediffusion, pour un total de 194 000 $.

L’avocate demandait et a obtenu que son cachet intégral lui soit versé pour l’annulation de la 8e saison de L’arbitre. Anne-France Goldwater gagnait 432 000 $ pour animer l’émission très populaire.

V et Télé Publique ont donc 30 jours pour payer à Anne-France Goldwater 626 000 $.

De plus, V devra payer seul près de 30 000 $ pour des frais d’honoraires d’une experte embauchée pour la défense de l’avocate.

Photo : Goldwater Dubé