La cour d’appel de la Californie donne raison ce vendredi à Angelina Jolie face à Brad Pitt et renverse un précédent verdict qui favorisait l’acteur dans le divorce des deux vedettes.

Décidément, la séparation entre les vedettes Angelina Jolie et Brad Pitt n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre.

En mai dernier, le juge John W. Ouderkirk ordonnait que le couple partage à 50-50 la  garde de ses enfants. Cette décision vient d’être infirmée à la demande d’Angelina Jolie.

La cour d’appel du 2e district est d’avis que le juge John W. Ouderkirk n’avait pas suffisamment divulgué ses relations d’affaires avec l’avocat de Brad Pitt. Selon le tribunal d’appel, il s’agit d’un bris d’éthique qui pourrait remettre en cause l’objectivité du juge de première instance et qui sème un doute raisonnable sur l’impartialité du juge, tranche la cour.

Immédiatement après le verdict de mai dernier, Angelina Jolie avait annoncé qu’elle n’en avait pas fini avec cette histoire. Il semble maintenant qu’elle disait vrai.

Cette décision ne concerne que la garde des cinq enfants mineurs du couple. Cela n’intervient en aucun temps sur le divorce du couple qui est toujours valide.

Angelina Jolie et Brad Pitt ont été en couple durant 12 ans, n’étant mariés que deux ans. En 2016, Angelina Jolie a demandé le divorce, divorce qui fut prononcé en 2019. Depuis, le couple s’affronte devant les tribunaux pour la garde de leurs enfants. 

Il semble que les deux stars hollywoodiennes devront à nouveau se retrouver au tribunal, car il y a fort à parier que Brad Pitt tentera à nouveau de ravoir la garde partagée de ses enfants à la suite de ce nouveau verdict qui fait suite à une erreur de droit. 

Angelina Jolie précise ses intentions par l’entremise de son avocate.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *