Des chercheurs viennent de créer une vodka produite avec des ingrédients provenant de la zone d'exclusion de Tchernobyl.

La vodka artisanale appelée Atomik (!) est le tout premier produit de consommation provenant du site nucléaire désaffecté.

Ce sont des scientifiques de l'université de Portsmouth en Angleterre qui ont conçu la vodka Atomik. À ce jour, il n'existe qu'un seul flacon du spiritueux.

« Il n'y a plus rien de radioactif dans cette vodka. Tous les chimistes vous diront que dès que l'on distille quelque chose, les impuretés sont retirées », rassurent les scientifiques.

La vodka Atomik a été créée avec de l'eau et des ingrédients recueillis non loin du site qui fut le théâtre d'une catastrophe nucléaire le 26 avril 1986.

Le gouvernement ukrainien songe depuis peu à ouvrir la zone d'exclusion autour de Tchernobyl. Depuis qu'un réacteur nucléaire y est entré en fusion, une vaste zone d'exclusion, aux contrôles très serrés, y est observée. 

Après 30 ans, la radioactivité, qui a fait entre 4000 et 27000 morts selon l'Union of Concerned Scientists, est totalement disparue. 

Le nouveau gouvernement porté au pouvoir en Ukraine dans les dernières semaines songe à faire de Tchernobyl une attraction touristique officielle.

Photo : Twitter_Vic_Gill

Vodka : Les meilleures marques québécoises