Une nouvelle étude australienne démontre que d'avoir un deuxième enfant dans une famille affecte la santé mentale des parents

Des chercheurs de l'université de Melbourne mettent en garde les parents qui pensent à engendrer un second enfant. Le nouveau venu, en plus d'apporter son lot de joie, viendra créer des stress néfastes à ses parents.

Les scientifiques ont étudié 16 ans de statistiques issues de Statistique Australie. Ils ont découvert que dès la naissance d'un deuxième enfant dans une famille, les problèmes de santé mentale des parents sont en croissance, par rapport à l'époque où ils n'avaient qu'un enfant.

« Avoir un premier enfant ressemble à ce que les parents pensaient, mais en avoir un deuxième est comme en avoir 10 », raconte Bianca Rodriguez, thérapeute associée à l'étude.

« L'attention nécessaire à deux enfants n'est pas doublée à la naissance du 2e enfant, c'est plutôt exponentiel, en raison de la dynamique qui est générée par les deux enfants, » ajoute-t-elle.

L'étude souligne aussi que la naissance d'un deuxième enfant affecte plus la santé mentale des mères que des pères. 

« Clairement, les pères ne font pas face à la même pression chronique que les mères, à long terme ». 

Selon les chercheurs, les mères rencontrent plus de stress à élever les enfants que les pères. Cela est dû traditionnellement au fait que les mères ont plus de responsabilités dans le foyer familial que les pères.

Photo : Bigstock

10 stars parents de jumeaux