La station spatiale internationale (ISS) héberge des bactéries et des champignons.

Une étude réalisée durant 14 mois à bord de l'ISS démontre que les astronautes ne sont pas les seuls à habiter l'engin spatial qui gravite autour de la Terre.

La recherche publiée hier (8 avril) dans le Microbiome Journal conclut que « des bactéries et des champignons intacts et viables ont été trouvés sur des surfaces » de l'ISS. C'est la première fois qu'une telle découverte est réalisée. 

Pour les chercheurs, c'est une bonne nouvelle. Cela signifie que ces parasites pourraient être utilisés pour créer des conditions sécuritaires pour les futures missions spatiales, incluant celles prévues sur Mars.

Les scientifiques croient aussi que cette découverte pourrait s'avérer importante pour la création de futures installations médicales et pharmaceutiques sur la Terre.

Pour parvenir à ces conclusions, des expériences ont eu lieu à bord de l'ISS à 8 différents endroits. Les surfaces étudiées avaient été préalablement traitées avec un composant chimique servant à identifier l'ADN des bactéries présentes dans le microbiome. 

L'étude a aussi établi que les astronautes courraient un certain risque. Plusieurs des organismes détectés contiennent des propriétés qui résisteraient aux antibiotiques.

Certains autres organismes retrouvés proviendraient des astronautes eux-mêmes, telles les staphylococcaceae, des bactéries qui proviennent de la peau et des voies nasales.

L'astronaute canadien David Saint-Jacques est en ce moment en orbite à bord de la station spatiale internationale. Il a d'ailleurs effectué hier sa première mission extra véhiculaire dans l'espace.

Photo : NASA

Top 10 des destinations spatiales