Accusé d'agressions sexuelles, Justin Bieber n'entend pas rester les bras croisés. Le chanteur intente une poursuite de 20 millions pour diffamation.

Le chanteur canadien a décidé de prendre le taureau par les cornes après que deux utilisatrices de réseaux sociaux eurent mentionné il y a quelques jours qu'elles avaient été agressées sexuellement en 2014 et 2015.

Selon TMZ, la vedette de 26 ans riposte avec des poursuites en diffamation de 10 millions de dollars US contre chacune des présumées victimes, qualifiant leurs dires de «malicieux».

Dans sa poursuite, Justin Bieber avance qu'il a «des documents indiscutables» qui prouvent que ces accusations sont «outrageuses, mensongèrement fausses».

L'une des plaignantes accuse le chanteur de l'avoir agressé à Austin au Texas lors du festival South by Southwest(SXSW) en 2014.

Les événements seraient survenus à l'hôtel Four Seasons. De son côté, les documents de la défense de Justin Bieber soulignent qu'aucun document ne prouve qu'il a réservé une chambre d'hôtel dans la ville, puisqu'il avait loué une résidence durant le festival et qu'il s'y trouvait en compagnie de sa copine de l'époque, la chanteuse Selena Gomez.

La seconde accusatrice révèle que le chanteur l'aurait agressé à New York en 2015 alors que la vedette se serait trouvée en ville pour assister au Met Gala.

La défense de Justin Bieber souligne que la jeune femme est une super admiratrice du chanteur qui avait l'habitude de l'attendre à la porte de son hôtel. Les documents du chanteur précisent que la femme a admis sur Twitter après la date présumée de l'agression, qu'elle n'avait jamais rencontré son idole. De plus, Justin Bieber affirme s'être rendu à une fête après le gala, et que des images peuvent prouver ces dires.

Justin Bieber soutient que les deux accusatrices sont de connivences afin de nuire à sa réputation, ou qu'il s'agit de la même personne qui utilise deux comptes Twitter.

Photo : Cover Images.

Justin Bieber : «Je veux fonder une famille»