La Reine Elizabeth suspend les privilèges décernés à son fils, le Prince Andrew, à la suite de l'entrevue accordée à la BBC concernant l'affaire Jeffrey Epstein.

Dans un communiqué publié hier soir, le Prince Andrew confirme que la Reine Elizabeth lui a donné la permission de se retirer de ses obligations publiques, jusqu'à nouvel ordre.

Cette décision survient alors que le Duc de York est apparu à la télévision britannique dans les dernières heures pour donner sa version des faits sur l'affaire Jeffrey Epstein. L'ex-milliardaire, accusé d'offenses sexuelles, avait invité le prince à de nombreuses reprises dans des soirées douteuses.

Dans le communiqué, le prince mentionne regretter sa relation avec le financier et se montre prêt à collaborer avec les enquêteurs.

« Il est devenu clair pour moi dans les derniers jours que les circonstances de ma relation avec Jeffrey Epstein causaient de sérieux problèmes à ma famille et auprès des nombreuses organisations de charité pour lesquelles je suis fier de collaborer », explique le prince.

Selon le journal anglais The Telegraph, Elizabeth aurait en plus décidé de couper les vivres à son fils de 59 ans. Elle le priverait de son allocation royale de 249 000 livres (427 000 $ CAN) par année.

Le prince Andrew s'est défendu lors de l'entrevue accordée à la BBC plus tôt cette semaine d'avoir eu une relation sexuelle avec l'une des accusatrices de Jeffrey Epstein. Selon le témoignage de Virginia Roberts Giuffre, Jeffrey Epstein l'aurait forcé à avoir des relations sexuelles avec ses invités, dont le Prince Andrew, alors qu'elle n'avait que 17 ans.

Jeffrey Epstein fut arrêté le 6 juillet 2019 pour trafic sexuel sur des mineurs en Floride et à New York. Incarcéré, il se serait enlevé la vie le 10 août.

Photo : Dutch Press Photo/WENN

Les résidences où habite la famille royale britannique