Alors que la planète est confinée en raison de la pandémie de coronavirus, l'industrie du sexe en ligne connait un succès sans précédent.

Les journées peuvent être longues en quarantaine. Si de nombreuses industries sont totalement paralysées, celle du porno vit des moments fastes.

Le magazine TheWrap s'est penché sur la situation de ce secteur d'activité qui ne connait pas la crise.

Depuis que la COVID-19 se répand à une vitesse fulgurante, les sites pornographiques voient leur fréquentation augmenter rapidement. En plus des sites spécialisés, les vedettes de cette industrie bénéficient aussi de l'augmentation de l'achalandage.

L'actrice Maitland Ward, qui faisait dans le cinéma «régulier» avant de se convertir à la pornographie, ne regrette pas sa réorientation de carrière.

Alors que les acteurs et actrices réguliers sont en arrêt de travail, celle qui était de la série «Boy Meets World» à ABC génère des revenus importants durant la pandémie.

« En ce moment, je vois une augmentation rapide de mes revenus parce que les gens sont à la maison et qu'il cherche du divertissement et qu'ils veulent se tenir loin du coronavirus. »

La quarantaine fait aussi l'affaire de Maitland Ward puisqu'elle travaille de la maison.

« Je suis coincée aussi à la maison, alors je produis beaucoup de contenus seulement pour passer le temps. »

L'actrice de 43 ans, comme plusieurs autres de son secteur d'activité, perçoit en ce moment des revenus de ses prestations passées, en plus d'ajouter des revenus de ses spectacles solos qu'elle réalise de sa propre résidence.

Photo : Cover Images

Idris Elba infecté par Sophie Grégoire Trudeau?